Présentez-nous votre ouvrage

SolAs est un roman de science-fiction, mon cinquième roman publié par 5 Sens Éditions à ce jour.

Une mission sur un astéroïde, porteur des précieux champs de plasma, amène une astrophysicienne à découvrir les particularités intrinsèques de l’essence plasmatique stellaire et à y appréhender les signes d’une humanité que personne ne soupçonne. Lorsque la relation singulière qui la lie à l’un des membres de son équipe s’engage dans une direction inattendue, elle devra assumer ses choix et oublier ce qu’elle est pour l’accueillir.

C’est au cœur de l’astéroïde SolAs, ainsi que sur Origine, que se jouera le final alors que les grandes variations climatiques ont bouleversé l’équilibre des puissances en place et fait des terres canadaskiennes ainsi qu’étatsuniennes, une sorte de mausolée vivant, et que l’Eurafrique connaît dorénavant le froid et la glace.  Le périple qui entraînera Maylis jusqu’au bout du monde l’entraînera également au-delà d’une position sans retour, où elle devra choisir entre une humanité en perdition et un nouvel horizon plus périlleux encore. Mais qu’a-t-elle concouru à amener sur Origine ?

Avez-vous un sujet de prédilection ?

 Sous couvert d’une passion qui va à l’encontre de toute éthique apparente, l’histoire traite des flux de conscience énergétique, de l’énergie pensante et de la création de la vie sous forme d’entités…  notamment dans le creuset d’un bâtiment d’astrophysique.

Dans ce livre, ce qui m’a importé, c’est aborder des sujets d’actualités scientifiques et techniques tels l’astrophysique et l’énergie plasma, cette fameuse essence plasmatique, l’exobiologie, les astéroïdes et leur gestion, les entités aliens, les techniques de laser et de générateurs de particules, la génétique mais également l’extraction minière. Comme généralement chez moi, je confronte ces thèmes à la nuisance, cette fois, non plus des grands lobbies pharmaceutiques ou des laboratoires ayant pignon sur rue mais de celle de l’industrie minière et astéroïdique.

 Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

 L’amour franchit toutes les barrières, transcende les êtres au-delà de ce qu’ils peuvent appréhender.

Les voies de la création sont infinies, tant dans le domaine des arts que dans celui des sciences et de la spiritualité. Dans leur plénitude, elles enfantent d’innombrables formes dont l’émergence amène autant d’êtres à notre image… ou pas.

Pourriez-vous nous citer quelques passages de SolAs ?

En voici un premier :

La foule est tel un courant d’air vicié, ceux qui la composent déforment le miroir au travers duquel l’étranger ne peut faire autrement que de s’identifier. Hélas, se faisant, il sacrifie beaucoup plus que son identité, mais le souffle qui l’anime, mais son être tout entier. Ne pas regarder la foule. Ne pas s’y complaire.

En voici un second :

Il n’est rien tant qu’illusoire, un secret que l’on croit bien gardé. Les surdoués ne sont pas toujours ceux que l’on pense, parfois l’on en découvre dans le terreau profond qui sert de socle même à l’existence des plus simples, des plus vrais.

L’actualité de votre auteure

https://christine-barsi.blogspot.com

https://www.maur-evans.com

 

SolAs-Roman-de-science-fiction.jpg

Cliquez ici pour voir mon site web >>

Partagez :
Catégories : Nouveau livre

CHRISTINE BARSI

CHRISTINE BARSI

Je suis une scientifique et une artiste. J’ai à mon actif huit romans de fantastique et de science-fiction publiés à compte d’éditeur