Article d’octobre 2020

Nicolas BARREAU
 
Un Soir à Paris
« Il était une fois le cinéma Paradis…
Alain Bonnard, jeune propriétaire d’un cinéma, se décide à inviter une jeune inconnue, Mélanie, qui assiste chaque mercredi à la dernière séance. Deux jours plus tard, un célèbre réalisateur annonce au jeune homme qu’il désire tourner son prochain film dans le cinéma. Alain pense que la chance lui sourit. »
 
« Il était une fois le cinéma Paradis
Alain Bonnard est le jeune propriétaire du Paradis, un cinéma d’art et d’essai, hérité de son oncle. Un jour, il se décide enfin à inviter la charmante inconnue qui, chaque mercredi, s’installe au rang 17 pour la dernière séance. Une soirée magique où il découvre une femme sensible, drôle et rêveuse. Aucun doute, Mélanie est celle qu’il espérait ! Quand deux jours plus tard, Allan Wood, un célèbre réalisateur américain et son actrice star, Solène Avril, lui annoncent que leur prochain film sera tourné au Paradis, Alain se dit que décidément la chance lui sourit. C’est présumer du destin…car Mélanie ne sera pas au rendez-vous. Les deux événements sont-ils liés ou de simples coïncidences ? Entre malentendus et coups de théâtre, Alain devra déjouer les coups du sort pour retrouver l’élue de son cœur.
Cette fois encore Nicolas Barreau nous guide à travers une délicieuse aventure, où l’amour est la seule boussole qui permette d’arriver à bon port ! Clin d’œil romantique à Midnight in Paris de Woody Allen, ce roman ravira les amoureux du grand écran et de la Ville Lumière. Il parlera aussi et surtout à tous les cœurs… »
« Un soir, Alain Bonnard se décide enfin à aborder la belle inconnue qui, chaque mercredi, assiste à la dernière séance dans son cinéma. Entre Mélanie et lui, c’est le coup de foudre  ! Et lorsqu’un célèbre réalisateur américain annonce qu’il veut tourner son prochain film au Cinéma Paradis, Alain est persuadé que la chance lui sourit. Mais le rêve tourne court  : Mélanie disparaît sans laisser de traces. Parviendra-t-il à forcer le destin et à la retrouver  ?
Clin d’œil romantique à Midnight in Paris de Woody Allen, cette comédie nous entraîne dans une délicieuse aventure où l’amour est l’unique boussole pour arriver à bon port. Une histoire qui donne des ailes et ravira les cinéphiles. »
« Un Soir à Paris…Nicolas BARREAU

Tout est déjà bien écrit dans les trois résumés ci-dessus.
Je vais plutôt parler de mes ressentis à la lecture de ce livre. J’ai adoré suivre la vie d’Alain, soudainement mouvementée par la disparition de sa toute nouvelle amie, de laquelle il était tombé fou amoureux en un seul soir. C’est donc une véritable enquête qu’il commence chaque jour, comme une obsession. Alain pense tout le temps à Mélanie, à chaque instant, sa vie est uniquement maintenant basée sur l’objectif de la retrouver. C’est presque proche de la folie qu’il arrive même à suivre des pistes qui finalement s’avèrent sans suite.
Ce sont, une dépression, une tristesse et une pression vive qui le poussent à continuer sans cesse sa recherche et ses questionnements. Le vide que procure Mélanie l’entraîne dans un énervement qui ne lui ressemble pas, lui qui menait une vie calme qui consistait à gérer un cinéma. Loin maintenant de la routine de tous les jours, il a même besoin parfois de se promener pour se calmer.
L’énervement que procure parfois l’amour, surtout dans l’attente et la recherche de la présence de l’autre, est bien démontré dans ce livre. Lisez cet ouvrage car vous n’allez pas vous ennuyer. »
 
« Page 331 : – Je n’ai fait que t’attendre !
Un battement de cils plus tard, nous étions dans les bras l’un de l’autre. Riant, pleurant. Nos bouches se trouvèrent sans grand discours.»
 
« Page 323 : 
Bien sûr, j’étais conscient que sa conversation pourrait durer un moment. Entre hommes, ce genre d’affaire serait réglée en quelques mots et une poignée de main. Les femmes ont besoin de débattre de tout jusque dans les moindres détails. J’essayai de lire le journal, mais constatai rapidement que les nouvelles du monde ne m’intéressaient pas. »
 
Page 301 :
« « Selon Cervantès, l’amour n’a pas de meilleur ministre que l’occasion. » Quant à moi, j’attendais juste l’occasion de serrer dans mes bras la femme que j’aimais, et je n’étais pas doué dans ce domaine. Celui de l’attente, bien sûr. Existe-t-il une seule personne qui aime attendre ? Je n’en ai encore rencontré aucune. »
Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE
 
 
Mon Profil Babelio :  
 
 
 
————–
Partagez :
Catégories : Focus : auteurFocus : livre