Un petit bonjour avec ces « Herbes « qui se balancent avec vent, pluie et soleil au fil du temps, heureuses de découvrir toujours plus de lecteurs : « Vrai roman et vrai poème en prose. Je me suis arrachée difficilement à la lecture, avec le désir trouble que « ça » continue. » – « C’est un ami dont je relis régulièrement des passages. L’épilogue, à chaque lecture, me procure un plaisir différent mais me laisse émerveillée.« 

J’aime me promener dans les herbes du soir, dorées, luisantes et qui s’inclinent dans le vent le long de la colline…

« C’est un temps fragile et fou

Hardiesse de l’herbe

Qui frémit au vent« 

(ACL – Haïkus d’un printemps)

 « Les herbes, j’y reviens (…) j’ai pensé à un souffle. Non d’ailleurs, je n’ai pas pensé, j’ai vu ; et même, c’est maintenant seulement que je pense avoir vu ce qui a ressemblé à un souffle de vent juste avant qu’elles soient écartées. Comme le balayage d’une jupe. Un effet de gaieté, de danse, d’ivresse…. »
(extrait du roman LES HERBES ou la déchirée)

                                       LES HERBES ou la déchirée

À l’ouverture du roman, un visage surgit et s’enfuit aussitôt sous les yeux du Narrateur :

« Et les herbes de la rive s’ouvrirent. Lentement. Comme si une main soigneuse les avait écartées.  »

Il se met alors à poursuivre, sur un chemin qui est celui du roman en construction, ce qui a eu l’intensité fugace d’une vision. Une autobiographie onirique et l’histoire d’une naissance : celle du texte.

En « voix off » le personnage se définit ainsi : « Oui, je sors des herbes, je suis née des herbes. Celles des marais, poisseuses et nues à la surface du ciel. Celles qui jouent dans la lumière à se poursuivre sous l’eau (…) Il appelle. Il cherche. Je suis là dans le flou de sa mémoire, dans l’eau qui coule en lui et trouble tout. Je suis là et il ne me voit pas. »

L’eau, les herbes, un paysage emblématique mais aussi symbolique. L’eau d’une rivière, ses reflets, ses faux-fuyants, ses caches, ses profondeurs…

« Souvent, me penchant sur la rivière, celle d’aujourd’hui, j’ai cru discerner le visage de l’enfant garçonne entre les pierres.  »

Un roman qui suit à présent le fil de l’eau, avec ses énigmes…

À vous de le, les découvrir….

Disponible en librairie, dans les grandes surfaces, et aux éditions du Lys bleu en suivant ce lien : https://www.lysbleueditions.com/produit/les-herbes/

Et si vous aimez, n’hésitez pas à laisser votre avis sur Babelio…

 Photo ci-dessous – Mes herbes du soir

Partagez :
Catégories : Promotion