La baie du Diable 💃

🏰 Lettres de soufre 📜

« Parvenu dans le vaste vestibule dallé de marbre noir et blanc, l’homme se dirigea vers une porte à son extrémité et, prenant le flambeau des mains du serviteur en bronze qui se trouvait à proximité, l’ouvrit sur une volée de marches qui descendaient vers le sous-sol. Il s’y engagea. Arrivé en bas, il prit un couloir sur la droite longeant des murs verdâtres où suait l’humidité, ses pas crissant sur les menus graviers, pour s’immobiliser bientôt devant une porte qu’il contempla un instant avec le regard déterminé de celui qui a pris une grave décision. Il l’ouvrit enfin. (…)
Il ficha le flambeau dans un anneau destiné à cet usage sur la paroi et entreprit de dégager un des murs de l’empilement de caisses vides et de paniers qui le dissimulait presque totalement à la vue. Une fois l’opération terminée, il sortit une petite dague et commença de la glisser entre les blocs, répétant le geste en maints endroits autour d’une pierre en particulier, et ce, dans le but de la desceller. La pierre bougea enfin et, une fois sortie de son logement, laissa place à un trou noir, assez grand pour y passer un bras. L’homme en ressortit une cassette, son visage affichant un sourire vainqueur en la découvrant au bout de ses doigts. Il souffla sur le couvercle pour en ôter la poussière et, la tenant avec autant de précaution qu’un ciboire que l’on vient de sortir du tabernacle, la déposa sur une table à proximité. Exhibant une petite clé, il l’ouvrit, révélant au grand jour un paquet de lettres retenues par un ruban bleu … (…)

Elle tentait de cacher son alarme sous une réserve de convenance, mais Prudence l’entraînait déjà dans le sillage des couples qui pénétraient dans le château où la richesse du marquis s’affichait avec ostentation. Un vaste hall dallé de marbre qu’éclairaient d’immenses lustres à pendeloques et orné de magnifiques statues grecques et de scènes de chasse, s’ouvrait sur des salons au tendre pastel, des moulures dorées à la feuille rehaussant les murs en stuc, d’élégants trumeaux aux résonnances champêtres ou musicales surmontant les portes, d’imposants miroirs ornant les manteaux de cheminée, et où de luxueux tapis n’attendaient plus que les fins escarpins emperlés de ces dames et les chaussures à boucle d’argent de ces messieurs. (…)

– Qu’est-ce que cela signifie ? s’indigna-t-elle en se tournant vers sa cousine.
– Quoi donc ? fit l’intéressée, faisant mine de ne pas comprendre.
– Tout cela ! rétorqua Anne en indiquant les invités qui les entouraient.
– Mais … ce sont les invités du marquis, quelque chose vous dérange peut-être ? Oh, c’est vrai, vous n’avez pas dû avoir l’heur de connaître ce genre de … soirées sur votre île, j’imagine, et votre vie de recluse depuis votre arrivée ne vous les a guère fait découvrir ! concéda Prudence, hypocrite.
Anne bouillait.
– Ce sont des soirées galantes, ma chère ! Choses courantes à Paris ou à Versailles mais qui fleurissent tout juste dans nos contrées. Vous verrez, elles mettent un agréable piment à l’ordinaire du quotidien et à celui de la province en particulier.
– Lâchez-moi ! souffla Anne.
– Si vous me jurez de ne pas faire un éclat ou de vous enfuir. Ce serait faire un affront à notre hôte. La petite sauvageonne que vous êtes n’est pas trop attachée aux convenances, il me semble. Ce genre de soirées ne devrait pas être pour lui déplaire ! »
La baie du Diable – Chapitre VI – Lettres de soufre

« La baie du Diable » est disponible dans les librairies France Loisirs et sur le site de France Loisirs, en version e-book uniquement, ce depuis début mai 2020.
Abonnement sans engagement de durée.

https://www.franceloisirs.com/histoire-et-culture-generale/la-baie-du-diable-ebook-fl10158786.html

Les commentaires des lecteurs de la version papier sont néanmoins consultables via ce lien :

https://www.franceloisirs.com/romans-historiques/la-baie-du-diable-fl10158808.html

Bonne lecture !

 

La-baie-du-Diable-Château-de-Vallandré-4.jpg

Partagez :
Catégories : Extrait de livre