« Et le carrosse aux armes des Thiéville d’emporter les deux cousines vers Saint-Malo. Bien qu’Anne eût préféré avoir une autre compagnie que celle de Prudence, elle était heureuse de s’y rendre. Elle avait envie de parcourir les remparts et de flâner dans les ruelles qu’elle avait à peine entrevues à son arrivée. (…)

Elle portait sous sa mante une robe à l’anglaise en satin pêche à petites fleurs, un élégant fichu de gaze couvrant son décolleté, sa cousine ayant opté pour un casaquin bleu foncé sur une jupe bleu clair, un chapeau à large bord orné de plumes en harmonie s’inclinant de manière coquine sur ses boucles brunes, le coin de sa bouche arborant une mouche qui la disait coquette, précision au demeurant tout à fait superflue, se dit Anne. » 

La baie du Diable – Chapitre III – Fortunes de mer

La baie du Diable est disponible en broché et en numérique chez Fnac, Amazon, Chapitre.com, etc.

Partagez :
Catégories : Extrait de livre