😍 A la dĂ©couverte de đŸ€—

Internato de CĂ©line Servat

M+ Éditions

Sortie Avril-Mai 2020

TrĂšs heureuse de dĂ©couvrir le rĂ©sultat final de ce roman dont j’avais eu un avant goĂ»t l’annĂ©e derniĂšre.

Ce premier roman pour l’auteure est le premier d’une trilogie dont le deuxiĂšme est actuellement en cours d’écriture.

Gustave est un jeune homme un peu effacĂ© mais la tĂȘte pleine de rĂȘves, dont celui d’aider les gens en se destinant au mĂ©tier de psychologue. Mais AndrĂ© Dumoulin, son pĂšre, ne compte pas laisser son fils se destiner Ă  un si piĂštre mĂ©tier. Homme dur, froid et mĂ©prisant, Gustave le craint autant qu’il espĂšre son approbation et son amour. Vains espoirs.

André va envoyer son fils dans un pensionnat en Argentine, une sorte de tradition familiale et de passage obligé en tant que DUMOULIN.

Pourtant Gustave va dĂ©couvrir que les desseins de son pĂšres sont bien loin du Ă©niĂšme sĂ©jour linguistique qu’il avait imaginĂ©. L’institut PerĂłn offre Ă  ses Ă©tudiants triĂ©s sur le volet un enseignement pour le moins original et Ă©trange…

ParallĂšlement Gabriela nous livre sa vie, ses espoirs de jeune fille, sa lutte. Jeune fille vivant Ă  Buenos Aires, elle est pleine de fougue et d’attentes pour cette vie qu’elle aborde. Mais la vie sous la gouvernance de Juan Domingo PerĂłn est loin d’ĂȘtre aussi idyllique que ses promesses Ă©lectorales.

Et au milieu il y a l’Ombre. Celle qui observe et s’insinue pour mieux assouvir sa vengeance implacable.

J’ai pris un grand plaisir Ă  redĂ©couvrir ce roman dont j’avais lu une premiĂšre version. L’histoire m’avait dĂ©jĂ  beaucoup plue Ă  l’époque, mais cette version finale m’a dĂ©finitivement conquise. L’auteure a su renforcer le rythme de son rĂ©cit pour nous livrer une intrigue riche et passionnante.

On a ici un roman extrĂȘmement bien documentĂ©. MĂȘme si nous sommes dans une fiction, les faits historiques empruntĂ©s Ă  l’histoire sont bien rĂ©els et apportent un contexte trĂšs intĂ©ressant et passionnant.

J’ai retrouvĂ© dans les passages du journal intime de Grabriela l’ambiance des romans d’Isabel Allende. MĂȘme sans aborder le mĂȘme pays (le PĂ©rou pour Isabel Allende, l’Argentine ici), on retrouve cette duretĂ© de la vie et de la lutte dans un pays gangrenĂ© par la dictature. D’excellents souvenirs de lecture d’adolescente.

Ces passages sont d’ailleurs ma partie prĂ©fĂ©rĂ©e du roman. Gabriela est l’hĂ©roĂŻne de ce roman, son journal intime apporte une vraie coloration et un vrai plus Ă  l’intrigue.

J’ai particuliĂšrement apprĂ©ciĂ© les petits plus ajoutĂ©s en fin de livre: des prĂ©cisions sur les faits historiques qui ont inspirĂ©s le roman et des pistes pour ceux qui veulent se documenter.

L’annonce d’une trilogie nous donnera l’occasion d’en savoir plus sur d’autres aspects Ă©voquĂ©s dans cette partie.

L’intrigue est particuliĂšrement intĂ©ressante, originale et pourtant largement inspirĂ©e de faits rĂ©els. On prend plaisir Ă  suivre les aventures de Gustave et de ses compagnons. Bon, parfois j’étais un peu perdue pour retrouver qui est qui dans ce pensionnat, mais finalement l’intrigue va se concentrer sur quelques personnages essentiels.

C’est dommage que finalement on n’en apprenne pas plus d’ailleurs sur ces personnages. Hormis 2 pensionnaires, on sait peu de choses sur les autres adolescents. Cela aurait peu ĂȘtre intĂ©ressant d’avoir un peu plus de richesse et de dĂ©veloppement dans certains personnages : leurs propres interrogations, leur enfance…

Au final un excellent premier roman pour CĂ©line Servat. Je suis trĂšs contente d’avoir dĂ©couvert ce livre et j’ai hĂąte de lire la suite.

Pour ceux qui ont envie de le dĂ©couvrir, pour pouvez gagner ce livre grĂące au concours ouvert jusqu’au 3 mai :

https://www.facebook.com/107942587288427/posts/238812914201393/?d=n

482A2404-C555-4021-A7A3-96025217B97A.jpeg

Cliquez ici pour voir mon site web >>

Partagez :
Catégories : Nouveau livre